Cézanne et moi (film), 2016

De Daniel Thompson, avec Guillaume Gallienne et Guillaume Canet

 

Il faut aimer l'art pour aimer le film. Voir interpréter ces deux géants d'art majeurs, que sont Emile Zola et Paul Cézanne, et dérouler le fil de l'amitié d'une vie, linéaire et reconnue pour l'écrivain, chaotique et impuissante pour le peintre, fait naître à tous instants de la naration des frissons dans l'échine. Si le film peut être discuté sur le plan des choix du traitement, des décors par trop téléphonés de contrastes entre le gris de Paris et la lumière du sud, ou le choix de voir un personnage par le prisme narratif de l'autre, il reste un moment absolument savoureux d'une sorte de documentaire historique cousu de références discrètes mais essentielles à l'immensité des personnages, servi par le talent d'un Guillaume Gallienne nous livrant un Cézanne tendre, tourmenté, puissant, drôle et attachant. 

La scène du café de Saint-Germain ou la bande des jeunes amis impressionistes qu'étaient Manet, Pissaro, Cézanne, Monet et les autres se retrouvent pour rire et échanger donnera à tous les amoureux de la peinture des hocquets de bonheurs et de nostalgie. 

 

Images protegées